Rechercher
  • albinjourdan

Les Troubles musculo-squelettiques, qu'est ce que c'est ?

Dernière mise à jour : 30 janv.

Principale cause de maladies professionnelle, les TMS sont pourtant assez mal connus du grand public. Découvrez les principales pathologies qui les composent et des conseils pour les éviter.



Plus de 80% des maladies professionnelles sont dû aux troubles musculo squelettiques.

Ils coûtent plusieurs milliards d'euros chaque années aux entreprises et à l'état. Sans parler des dommages sur les conditions de travail.

Mais qu'elle est la définition des "TMS" comme on les appelles souvent ? Quels sont leurs impacts ? Et surtout, comment est il possible d'en limiter les risques ?


 

Définition des Troubles Musculo-squelettiques


Commençons par quelques termes pour y voir un peu plus clair.


Trouble : C'est une dysfonction ou une altération, partielle ou complète d'une fonction entrainant une gène ou une douleur.


Musculosquelettique : Comprend l'intégralité du système musculaire, squelettique et articulaire du corps comme. Les os, les ligaments, les muscles et leurs tendons, les capsules articulaires, etc...


Ce sont en fait des pathologies rhumatismales intervenant dans le cadre professionnel. Mais quels types de pathologies ? Il serait inutile de faire un cours de sémiologie médicale ici, concentrons nous sur les quelques exemples particuliers récurent en entreprise.



Les Causes favorisant l'apparition des TMS sont :


- Des postes de travail inadaptés

- L'utilisation détourné du matériel de travail

- Le stress

- La fatigue

- Les taches manuelles répétitives


Les conséquences des TMS dans les entreprises :


Au delà des conséquences directes sur la santé des salariés et le moral des équipes, les TMS ont un véritable poids pour les entreprises qui en sont victimes.



Les zones touchées par les TMS


Cervicalgies :


Zone charnière par excellence, les cervicales sont soumises à rudes épreuves tout au long de la journée. D'autant plus chez les personnes portant des charges lourdes ou travaillant sur des postes nécessitant une posture immobile prolongée comme des bureaux.


L'arthrose est la principale cause de douleur sur les cervicales. C'est une pathologie dégénérative globale des articulations. Elle touche les disques intervertébraux et les os (formation de "bec de perroquet") .


L'Hyper-sollicitation des muscles du cou est très souvent cause de douleur chronique. C'est le mal récurent des salariés de bureau. Que ce soit en extension ou en flexion, un mauvais positionnement prolongé en est le responsable.


Conseil santé : Le repos et la prise en charge par un kinésithérapeute ou un ostéopathe restent les meilleurs traitements contre les maux de dos.

C'est dans la prévention que réside la vraie solution. Limiter les facteurs de risques, réviser les protocoles pour éviter les port de charges lourdes, aménager les postes de travail pour limiter les contraintes articulaires et musculaires.

Douleurs chroniques des épaules :


L'épaule, une articulation particulière car dépendante principalement des muscles qui s'y attachent pour sa stabilité. Une sollicitation trop importante de ces muscles, ou des traumatismes répétés, peuvent rapidement mettre en péril sa stabilité ou son intégrité.


Le Syndrome de la coiffe des rotateurs est une pathologie inflammatoire des tendons des muscles rotateurs et abducteurs de l'épaule. Il survient la plupart du temps sur des personnes effectuant des gestes répétitifs avec ou sans port de charge. Sur la durée il peut entrainer la calcification de certains tendons. En plus d'être douloureux les muscles touchés perdrons en force et en endurance.


La Capsulite rétractile est la deuxième pathologie commune des TMS sur la région de l'épaule. Elle est lié à une rétraction de la couche la plus superficielle entourant l'articulation gléno- humérale, la capsule articulaire. On ne connait pas exactement les causes d'apparition de cette pathologie mais les microtraumatismes et les contraintes excessives sur les membres supérieurs sont des éléments qui favorisent son développement.


Conseil santé : La mise en place de protocole sur les chaines de production permettant de limiter les gestes de grandes amplitudes, les port de charges et les chocs est l'élément essentiel de la prévention.

Pour luter contre la tendinite: le froid (appliqué sur la zone 2 à 3 fois par jour pendant une vingtaine de minutes), le repos et les anti-inflammatoire sont vos meilleurs alliés. Pour la capsulite c'est une toute autre histoire puisqu'il s'agit de détendre la zone. L'application de chaleur sur l'épaule et la pratique (hors crise) de mouvement lent type étirement permettront de limiter l'évolution de la pathologie.

Douleurs chroniques du coude :


Le coude, à l'instar de l'épaule est soumis de façon constante à des contraintes lors de port de charges lourdes ou de mouvement répétés. Les deux pathologies qui y sont fréquemment retrouvés sont l'épicondylite et la tendinite du biceps.


L'Epicondylite ou "Tennis elbow" est une pathologie qui touche les muscles extenseurs du poignet qui viennent s'insérer sur la partie externe du coude au niveau d'une partie de l'humérus appelé épicondyle. La sur-sollicitation des poignets que l'ont retrouve souvent sur les chaines de production, en est la principale cause.


La Tendinite du Biceps est une pathologie inflammatoire qui touche principalement les fibres du long biceps dans leur partie terminale au niveau du coude.

Comme toute pathologie inflammatoire elle évolue par crise et entraine la calcification progressive du tendon. Si elle n'est pas pris en charge elle peut entrainer une fragilisation trés importante du tendon jusqu'à rupture partielle ou totale.


Conseil santé : Pour ces deux pathologies de type inflammatoire le repos est préconisé lors de crise. Le suivi en kinésithérapie ou en ostéopathie peut permettre de limiter l'impact des tendinites en terme de mobilité. La mise en place de protocoles sur les chaines de production est la meilleur arme pour prévenir l'apparition de ce genre de trouble.



Douleurs chroniques du poignet:


Le poignet contrairement aux deux articulations précédentes est sollicité quelque soit le secteur d'activité d'un salarié. Mais on ne retrouve pas les mêmes pathologies qu'on prenne des personnes travaillant dans un bureau ou des préparateurs de commandes dans un entrepôt. Nous regarderons ici d'un peu plus près les deux pathologies suivantes. La fracture de fatigue, qui concerne principalement l'os Scaphoide et le Syndrome du canal carpien.


La Fracture de fatigue contrairement à la fracture classique n'arrive pas suite à un grand traumatisme. C'est la répétition de micro traumatisme sur une zone ciblée qui va peu à peu affaiblir les structures osseuses sous jacentes. Une fatigue osseuse s'installe et lorsque la structure devient trop faible pour résister, elle casse. Ce qui la rend particulièrement compliqué à traiter c'est que la fracture peut dans ces cas ne pas entrainer de douleur impotente et donc retarder le diagnostic. Entrainant de possibles complication lors de la consolidation de la fracture.


Le Syndrome du canal carpien est une pathologie assez connu, elle touche principalement les personnes effectuant des taches avec des mouvements du poignet répétitifs, des opérateurs de chaines de production aux salariés derrière leur ordinateur.

Le canal carpien est délimité par les os du carpe et le ligament transverse du carpe. À l'intérieur de celui ci passe les muscles des fléchisseurs des doigts. Mais aussi, et c'est cela qui nous intéresse, le nerf Médian qui innerve principalement les trois premiers doigts et une partie du quatrième. Lorsqu‘une irritation des tendons des muscles fléchisseurs survient les tendons ont tendance a gonfler et venir comprimer le nerf médian. Les symptômes apparaissent alors, sous forme de sensation de picotements, de perte de force et d'insensibilité à la douleur.


Conseils santé : ll est important d'écouter les messages que nous envoi notre corps, et c'est particulièrement important pour des pathologies comme les deux présentées ici. Savoir adapter sa façon de travailler et son rythme. Mais il est parfois difficile de le faire et c'est pourquoi l'utilisation d'un environnement et de matériels ergonomique permets de limiter les risques. L'échauffement des poignets est aussi une arme redoutable, comme avant une séance de sport, aidez votre corps à se préparer pour qu'il puisse s'adapter et pensez à vous hydrater de façon régulière.


 

Parce que nous savons à quel point les TMS sont handicapantes tant pour les salariés que pour les entreprises. Analusis développe depuis plus de 30 ans des solutions pour permettre d'en limiter les risques et les conséquences en utilisant les avancées de la technologie et du management en collaboration avec des instituts de technologie comme les Arts et Métiers, ou de soin comme l'IHU de Marseille.

Nous oeuvrons pour permettre, demain, de proposer une entreprise où Santé, Bien être et performance ne formerait qu'un.




23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout